PAULO DE JOLLY – LOUIX XIV (2018)

Louis XIV n’a pas eu de poètes. Il a eu des poètes, mais des poètes minuscules, aucun de la taille d’un Racine, d’un Corneille, d’un Molière, d’un fabuliste comme La Fontaine, ou d’un orateur comme Bossuet. Je suis venu remplacer ce vide, dans Louis XIV il y a le poète de Louis XIV et, aussi, le poète roi. 

Paulo de Jolly




LE ROI SOLEIL


âme                            infinie                        fais-moi
répéter                   sans                 cesse
le                                mot                            gloire
âme                            infinie
perfectionne                mon                français
et                  quelque        autre             signe
fonde               en             moi     ce               plaisir
le                      plaisir                  de               commander
âme                             infinie                         donne-moi
le                                     sens
de                       la                                      grandeur
fais                        que     je         porte           avec
dignité              ma                                  couronne




VERSAILLES DISPOSE DE VINGT MILLIONS DE ROSES POUR EMBRASSER LA VIE


seul                            le                                poète
s’                                 imagine                   que
la                                                                    vie
porte                              l’                         impression
d’                                   être                          assis
sur                                des                           roses
se                                 surprendra             à
tous
que                            dans                          ces
conditions
le poète
se                         prolongera                 quelque chose





SOLITUDE DE LOUIS XIV


poussent mes fleurs de lys
glorieuses
d’un blanc sinistre
et fleurs à l’odeur
de cathédrales
que chantent avec des airs
insouciants
le poème
qui est se faisant
parce qu’elles sont
depuis si longtemps seules


LOUIS XIV, Ediciones Universidad Diego Portales, 2018
Traduction : Viviana Méndez y Bastien Gallet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s